Publié : 17 novembre 2010

Dictée préparée n°2

0 vote

Mon attention fut immédiatement accaparée par le visage de cet homme dont je ne connaissais pas le nom. Je l’avais déjà remarqué, mais c’est seulement ce jour-là qu’il frappa autant mon esprit. On eût dit qu’il avait acquis, avec les événements récents et notre comparution dans le bureau, une dimension nouvelle, et mon père prit note de ma bouche ouverte, les yeux écarquillés, levés vers le buste du grand homme. Pierre et Michel avaient adopté la même attitude.

-Il s’appelle Voltaire, dit mon père [ ... ]

-Pourquoi il s’appelle ? Il n’est pas mort ?

-Il est mort il y a deux siècles, répondit-il, mais il est toujours vivant.

Je n’attendais pas une autre réplique, elle satisfaisait la conviction que j’avais acquise ; je trouvais ce buste étonnamment animé, et cela me faisait peur et me stimulait.

Philippe LABRO, Le Petit Garçon

Post-scriptum

Evitez le copier-coller en faisant les exercices, car cela ne vous aidera pas à mémoriser l’orthographe.